Décembre 2018

2 Décembre 

C'est l'été en Australie 

il y a des arbres qui fleurissent avec des couleurs superbes : rouge , violet . 
Malheureusement impossible de dire au conducteur :
 " STOP j'ai un arbre à prendre en photo ".

Je ne conduis pas ici car étant dyslexique la conduite à gauche n'est pas mon fort !

3 Décembre 

Australe est installé sur la zone de travail en plein air .

8 Décembre 

Australe est remâté et le travail continue .

22 Décembre 

Nous partons visiter la Tasmanie
Nous passons brutalement de 32 Degrés a 16 Degrés à l'arrivée à l'aéroport !
Difficile pour une frileuse ....

La Tasmanie est un État australien situé à 199 km de la côte sud-est de l'île principale de l'Australie, dont il est séparé par le détroit de Bass. wikipédia 

Nous avons atteri à Hobart .
Hobart est le centre et la ville la plus peuplée de l’État de Tasmanie, en Australie. Fondée en 1804 en tant que colonie pénitentiaire, elle est la deuxième plus ancienne capitale d'état australien après Sydney.
Visite de l'incontournable Salamanca market 

J'ai adoré car il m'a rappelé le marché de Nelson en Nouvelle zélande .

Même ambiance décontractée et des artisants et des vrais produits faits en Tasmanie .

Un arbre à robes  .

Des musiciens 

Il est beaucoup moins beau que le pianiste de Nelson mais il joue du didgeridoo et surtout 
du Hang , que j'adore depuis que j'ai vu le film de Hiner Sallem ( 2013 ) 
 " My sweet pepper land " 

Dans ce film il y a  plusieurs scènes où l'actrice iranienne Golshifech Farahani joue avec un hang des musiques 

 qu'elle a composées elle-même .

Le didgeridoo 
Wikipédia :
C'est un mot d'origine inventé par les colons occidentaux à partir du son de cet instrument. Les Aborigènes le nomment différemment en fonction de leur ethnie. 
Son usage semble très ancien et pourrait remonter à l'âge de la pierre (20 000 ans)

Une légende aborigène raconte l'origine de cet instrument:

« Au commencement, tout était froid et sombre.
Bur Buk Boon était en train de préparer du bois pour le feu afin d’apporter protection, chaleur et lumière à sa famille.
Bur Buk Boon remarqua soudain qu’une bûche était creuse et qu’une famille de termites grignotait le bois tendre du centre de la bûche.
Ne voulant pas blesser les termites, Bur Buk Boon porta la bûche creuse à sa bouche et commença à souffler.
Les termites furent projetées dans le ciel nocturne, formèrent les étoiles et la Voie lactée, illuminant le paysage.
Et pour la première fois le son du didgeridoo bénit la Terre-Mère, la protégeant elle et tous les esprits du Temps du rêve, avec ce son vibrant pour l’éternité. »

Plus le didgeridoo est long plus le son est grave . 

Le didgeridoo est un instrument de musique à vent de la famille des cuivres .

Sa longueur varie de 100à 180 cm en moyenne, et son diamètre de 5 à 30 cm. 

 L'embouchure est généralement fabriquée en cire d'abeille pour la ramener à un diamètre facilement jouable proche de 30 mm et la rendre plus lisse


Le Hang est un instrument récent créé à partir des " steels bands " antillais 
Toujours wikipedia 

Le hang est un instrument de musique acoustique de la famille des idiophones 

inventé par Felix Rohner et Sabina Schärer à Berne en Suisse en 2000 après plus de 20 ans de recherche .


Devant le succès inattendu de cet instrument, les créateurs ont tenté de décourager les acheteurs, trop nombreux à leur goût, en conditionnant l'achat d'un instrument à l'envoi d'une lettre de motivation ainsi qu'au déplacement dans l'atelier en Suisse. 
Cela n'a pas découragé les acheteurs, qui étaient plus de 20 000 !

Finalement, ils ont décidé de cesser sa fabrication et sa vente en septembre 2014. Il n'est dès lors plus disponible 

qu'en occasion (bien qu'il soit difficilement trouvable, les acheteurs s'engageant généralement à ne jamais le 

revendre) ou sous forme de contrefaçon !

Puis nous sommes allés visiter le Mona 
Musée privé d'art très " moderne " et un peu subversif  . 

Ce " MONA " est vivement critiqué " C'est une décadence coûteuse et intense " 

Nous sommes pas loin de penser la mème chose . Mais .... 

Nous sommes très contents d'y être allés quand même .

Tout de suite dès l'entrée ... surprise 

La visite se passe sur trois étages creusés sous la colline .
Par moment on se croirait dans des catacombes !

Des tubes 

Porsche enflée 

Des sacs pour poissons 

Un autre exemple d'oeuvre faite avec de l'huile de vidange !

Explications de  " l'oeuvre " :
Les flèches rouges indiquent le niveau de l'huile de vidange 
La flèche noire l'endroit ou le spectateur interloqué peut poser prudement ses pieds .... 
et ne surtout rien toucher dit la gardienne dédiée à cette oeuvre .

La bibliothéque blanche .

Et j'en passe comme la machine à fabriquer du caca qui s'appelle " Cloaca " .

La vie du propriétaire de ce muséee est très interessante

David Walsh, le diable de Tasmanie ( un article du Figaro )

Enfant de la working class, élevé par sa mère, il est atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme qui révèle

 chez certains un génie ébouriffant, mais ne rend pas l’enfance facile. Plus à l’aise avec les chiffres qu’avec ses 

congénères, il met au point, dans les années 1970, un système fondé sur les probabilités qui va le rendre riche grâce

 au black jack puis aux courses de chevaux. En 1992, il achète une porte ancienne du Niger avec les 20 000 dollars 

que la loi sud-africaine lui interdit de sortir. C’est le début de sa collection. Celui qui, enfant, négociait avec sa mère le

 droit d’aller au musée le dimanche plutôt qu’à la messe ( ! c'est moi qui rajoute ce point ) est comblé avec le Mona . 

 David Walsh a fait fortune grâce au black jack et aux courses de chevaux . 

Il a dit une phrase sympa

" Le MONA est populaire, c’est un succès. Si c’était un échec, ça pourrait m’aider à retourner m’occuper de jardinage,

 ce que je n’ai d’ailleurs jamais fait ! 

J’ai une disposition pour le bonheur, avec l’intuition que si on cherche l’enfer, on le trouve " 


Le bar à vin est au niveau de l'eau .

 23 Décembre 

Visite incontournable du musée maritime de Hobart .

Un bateau en ivoire 

Un bateau à vapeur 

Il faut regarder la bouteille du plongeur ... sympa .

Les canots des aborigénes en osier ... Pas sur qu'ils allaient loin !

Le port de Hobart 
Dans l'avion un australien nous a dit que Hobart ressemblait à Honfleur !
je crois qu'il n'est jamais allé à Honfleur .

Ces petits bateaux de pêche .

Ils utilisent encore ces nasses ...Bravo .

La promenade dans le quartier ancien de Hobart est interessante 
mais l'architecture georgienne ( les rois Georges anglais ) ne m'insite pas à faire des photos .
Sauf une ancienne usine à confitures restaurée .

Elle a été transformée en hotel restaurant et en bar . 

La marmite qui servait à cuire les confitures 

Au musée de sciences naturelles nous avons vu le fameux oiseau lyre introuvable .

Le loup ou le tigre de Tasmanie , race éteinte en 1936 à cause de l'homme .

Il attaquait les troupeaux et des primes étaient versées pour sa capture .

 Wikipédia :C'est un mammifère marsupial carnivore de la taille d’un loup, au pelage tigré . 

La poche de la femelle La femelle avait une poche marsupiale avec quatre mamelles, mais contrairement à de 

nombreux autres marsupiaux, la poche s’ouvrait vers l’arrière de son corps .

Ils se consolent avec la plaque d'immatriculation de leur voiture .

24 Décembre 

Départ pour Port Arthur au sud est de Hobart un ancien centre pénitentiaire situé sur la presqu'île Tasman .
De 1833 à 1877, 12 500 forçats ont été envoyés par les Britanniques à Port Arthur pour y être emprisonnés et utilisés comme main-d'œuvre.

Le site doit son nom au lieutenant-général George Arthur, ancien gouverneur de l'État.

Nous sommes allés dormir juste à coté du site .
La tenanciere du motel avait oublié l'usage du sourire epuis fort longtemps 
 et n'aimait pas les fumeurs mais vraiment pas du tout .

Il ne faut pas fumer à moins de 3 métres de la porte du restaurant .

Par contre on pouvait voir quelques batiments de Port Arthur au loin .

Port Arthur était un centre de détention des prisonniers au moment de la colonisation en 1833
Le batiment de la prison .
Pas de risques d'évasion car les requins transformaient les évadés en casse croute à coup sur 

1 cellule pas grande du tout 

Mis en prison pour avoir volé un manteau à 22 ans 

on dirait une tombe .

Vue de l'hopital .

La tour de garde 

L'église .

Dans leur prospectus pour la visite ils avouent :
 " De nombreux hommes y furent brisés mais quelqu'uns en sortirent réhabilités ."

Visite d'un zoo pour voir un diable de Tasmanie .
C'est un marsupial qui ne vit plus qu'en Tasmanie car il a été décimé par les éleveurs australiens et les chiens . Il est devenu une espèce protégée en 1941 . 

Depuis les années 1990, un grand nombre de représentants de l’espèce ont été victimes d’une tumeur cancéreuse, transmissible par morsure, ce qui a réduit fortement sa population.

Par contre notre petit diable , venu nous voir car l'employé du zoo lui a donné des os , a fait quelque chose d'amusant

Des lunettes sont tombées

Il s'est jeté dessus 

les a croqués comme des os 

Le propriétaire des lunettes n'était pas très content !
Il est le plus grand marsupial carnivore d'Australie dit wikipédia 
En fait il mange tout ce qui croque comme des os , il est omnivore .

Il semble demander encore des choses qui croquent bien !

Le zoo philosophique !

Les humains se mettent en cage eux memes dans les villes et perdent tout contact avec la nature 
Les rats ne font pas la mème chose , ils aiment la nature et vivent dans le bush partout en Tasmanie .

Et nous ne sommes pas assez lucides pour nous en rendre compte en plus dit la pancarte !

Elles ont un bec vert pomme , des pattes roses et des pieds bleus 
mais je n'ai pas réussi à trouver leur nom sur internet .

Comme je suis tétue j'ai fini , au bout de 15 jours , par trouver leur nom !
Ce sont des oies cérépses ou oies du cap Barren 

Elles passent beaucoup de temps a brouter de l'herbe et elles sont parfais considérées comme nuisibles par les 

agriculteurs  Elles sont endémiques en Australie  .

25 Décembre 

Nous remontons vers le nord de la côte est . 
Petit détour sur la péninsule de Tasman pour voir la Tasman arch et la devils kitchen 

Non, en Tasmanie, tout ne s'appelle pas "Tasman quelque-chose", mais beaucoup quand même. Le navigateur 

hollandais Abel Tasman est le premier européen à découvrir la Tasmanie, en 1642. En fait, il cherchait l'Australie mais

 ne l'a pas trouvée ! Il a ensuite continué son chemin pour découvrir la Nouvelle-Zélande dans la foulée.

La mer est calme pas d'érosion pour aujourd'hui .
La cuisine ne sera pas agrandie .

Sur la route malgré un temps très moyen .

Arrêt à Orford . 

26 Décembre 

La bay of fires par beau temps ... Nous avons de la chance .

Le nom de la baie a été donné par le capitaine Tobias Furneaux en 1773 qui a vu des feux allumés par les 

autochtones sur les plages . 

Nous avons fait 13 kms de marche le long du bord de mer aux rochers recouverts d'un lichen rouge éclatant .

A chaque nouvelle crique le spectacle se change .

Le doudou a réussi à trouver une caverne .

27 Décembre

Devonport  ou il y a la croix ou presque .

Nous avons logé dans une magnifique maison tenue par des gens adorables .
Nous avons dormi dans un lit à baldaquin .

28 Décembre 

Nous avons suivi le conseil de nos hotes et nous sommes donc partis en direction de Stanley

Stanley vaut tout à fait le détour .

Sur la route .... le doudou , gentil , a accepté que je prenne une photo .
Mais il m'a semblé avoir manqué plein de photos tant la campagne était belle .

C'était plus beau en vrai !

Stanley 
Village de 500 habitants très touristique mais très mignon . 

Les maisons historiques ont au maximum 150 ans mais elles sont très bien entretenues 

Derrière les maisons " The nut " un ancien volcan 142 m d'atlitude .

La nuit , nous sommes allés voir les pinguoins qui viennent à terre pour dormir 
Ils vont dans le cimetière mais les chiens les tuent régulierement .

Il y en avaient au moins une trentaine  . Pas de photos c'était interdit pour ne pas les déranger .

29 Décembre 

Nous sommes montés au sommet du Nut avec le télésiège .... paresseux !

Par contre pas de chance le temps est couvert .

je me rabats sur les papillons .

Très difficiles à photographier car ils virvoltent tout le temps 

Le mème papillon avec les ailes fermées .

En bas à gauche , le port .

Nous sommes descendus par un chemin hyper casse figure
 Un dentiste dans le village doit être en mal de client surement .

30 Décembre 

Puis nous sommes partis vers la côte ouest 

Des arrêts pour des besoins naturels et une photo en passant !

Un autre arrêt !

Nous retournons à Hobart pour voir les bateaux de la régâte
La Sydney - Hobart 

Le détroit de Bass, séparant l'île principale australienne de la Tasmanie, ainsi que les eaux du Pacifique sud qui le 

bordent immédiatement à l’est, sont réputés pour leurs conditions de vent et de mer difficiles et bien que la course ait

 lieu pendant l’été austral, les abandons ne sont pas rares.

630 miles ce n'est pas long mais ...
Le record actuel est détenu depuis 2017 par Comanche avec 1 jour, 09 heures, 15 minutes et 24 secondes .

Le bateau Alive, qui était également cinquième sur la ligne à Sydney Hobart cette année - terminant en 2 jours 1 heure 40 minutes 36 secondes - a remporté la course au classement général avec un temps corrigé de 3 jours 6 heures 41 minutes 16 secondes.

C'est a cause des calculs du temps compensé et des handicaps .

Une photo piquée sur internet 

Le gros bateau noir c'est Info Track 
Il est arrivé 4° mais au classement avec les corrections il finit 12° ... le pauvre .

Les bites d'amarrage sont distrayantes et inspirantes , tellement que j'étais génée de les prendre en photo !

Il y avait beaucoup de monde à Hobart , la Sydney -Hobart , les fêtes de fin d'année ....
Donc trouver un hôtel fut assez diffcile .
Pour le doudou faire une réservation à plus d'un jour est chose insurmontable .
Mais il a trouvé dans un superbe Hôtel à coté du port ... Bravo 

Nous avons logé dans l'annexe pas dans ce batiment mais à un prix .... honteusement cher .

Normal .

31 Décembre 

Nous sommes montés au mont Wellington qui domine Hobart ... en voiture .

Nous avons dépassé des cyclistes très couageux ( 22 Kms ) qui respiraient à plein poumon les gazs des voitures .

 Altitude 1270 mètres .
de la brume ... dommage .